Retour sur les EMM 2010 avec André Montaud, directeur général de Thésame

Par


AndreMontaudLes 2 et 3 Juin derniers, les 8ième Rencontres Européennes de mécatronique consacrées à la mécatronique pour l’industrie ont réuni plus de 350 participants de tous les secteurs industriels. Un rendez-vous qui a permi comme tous les ans de mettre au jour les dernières innovations, de faire le point sur l’évolution de l’industrie mécatronique, mais aussi de mettre en lumière des entreprises innovantes lors des Mechatronic Awards qui ont brillamment clôturé cette édition, avec cette année un prix spécial décerné à L’Education. Au Grand Bornand convivialité et créativité étaient au rendez-vous comme toujours. André Montaud, Directeur de Thésame qui organise les EMM en partenariat avec le Cetim et Artema a répondu à nos question : retour sur l’évènement majeur de l’industrie mécatronique.

Pouvez-vous nous faire un petit état des lieux sur les EMM 2010?

Cette année ce sont un peu plus de 350 participants venus de toute l’Europe mais aussi du Japon. Pratiquement tous les secteurs industriels étaient  représentés, y compris le luxe car l’horlogerie suisse suit de très près les évolutions mécatroniques.

Quelles sont les tendances 2010 et les évolutions générales de l’industrie mécatronique depuis la dernière édition ?

Comme nous l’avons constaté dans les Mechatronics Awards, le développement durable et surtout la performance énergétique font une grande percée. Chaque édition donne un panorama à 360 degrés mais avec toujours un coup de projecteur spécifique : cette année c’était la robotique ( industrielle et de service) avec une fabuleuse introduction par Bruno Bonnel à l’occasion de la sortie de son livre « la robolution ». De plus nous avions en première mondiale, la présentation des DTF, des mini machines outils, venues du Japon. Une révolution destinée à la production de petites moyennes séries. La conception modulaire des machines, du « plug and play », permet de concevoir « low cost » et de reconfigurer rapidement des ateliers pas plus grands qu’un studio !

Quels sont vos retours sur les EMM ?

Le mélange de haute technologie et de convivialité qui caractérise les EMM crée une ambiance très particulière : « l’esprit Grand Bo » ! Il faut savoir qu’entre 30 et 50 % des participants reviennent systématiquement aux EMM ! Dans la semaine qui suit les EMM, nous avons un « déluge » de mails qui nous font vraiment plaisir … mais dont la modestie nous empêche de parler. Juste un commentaire d’un journaliste, nouveau participant : « c’est incroyable ! Mais comment faites vous pour amener tout ce monde au beau milieu des montagnes ? On n’y arrive pas à Paris !».

Quelle place occupent les Mechatronics awards sur les EMM?

C’est un vrai coup de projecteur sur les nouveautés présentes ou future du marché ! C’est aussi pour bon nombre d’entreprises petites ou moyennes, le moyen de se faire connaitre ! Avez-vous constaté que les trois quarts des primés sont des PME ? La mécatronique s’applique bien aux PME innovantes.

Cette année un prix spécial pour l’éducation a été remis a 4 écoles lors des EMM, pouvez-vous nous dire quelques mots sur cette nouveauté?

C’était un pari ! Et pour une première, ce fut notre seule demi-déception. Déception dans le nombre de participants car de très nombreuses écoles et universités communiquent en mécatronique, mais peu ont concouru. Mais grande réussite sur le contenu, tel le projet de viscosimètre pour la porcelaine d’art d’un lycée de Limoges ou cette voiture de course hybride développée par l’école Centrale de Lyon.

Quelles sont vos perspectives pour les prochains Mechatronics Awards? Auront- ils lieux lors des EMM, avez-vous des projets d’évolution, partenariats etc… ?

Oui pour le fait d’associer Awards et EMM. Concernant les évolutions des EMM, pas de grands chamboulements : le modèle fonctionne très bien. La grande thématique de l’an prochain pourrait être, avec humour, « brasser du vent » !

Quelle place occupe la Haute Savoie dans l’industrie Mécatronique aujourd’hui?

C’est de très loin, la première région de mécatronique en France, et probablement l’une des toutes premières en Europe. Les Japonais ne s’y sont pas trompés en focalisant leurs collaborations mécatroniques avec la Haute-Savoie. De l’équipement automobile au produit grand public, de la prothèse médicale au connecteur spécialisé, nous avons un cluster particulièrement performant. Et de nouveau domaines apparaissent tels ces meubles mécatroniques !
L’université de Savoie en en fait une spécialité, le Cetim y a installé son équipe d’experts, ARTEMA va y tenir ses prochaines journées mécatroniques. Bref la Haute-Savoie est un vrai chaudron mécatronique ! C’est bien cela qui est passionnant : accompagner l’imagination entrepreneuriale.

Articles similaires:

    None Found

Tags:

Commentaires fermés pour cet article.

Retrouvez-nous sur

mars 2019
L Ma Me J V S D
« mai    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Messages récents du forum