Le MIT développe un papier mécatronique capable de se plier tout seul

Par

papierDes chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et de Harvard sont en train de franchir un pas dans le développement de ce qu’on appelle la « matière programmable ». En effet, ceux-ci développent actuellement des feuilles programmables et auto-rabattables qui se basent sur l’art antique de l’origami.

Appelé « matière programmable par pliage », ce papier un peu spécial, composé de sections triangulaires interconnectées, a la capacité de se plier pour prendre la forme d’un bateau ou d’un avion, et ceci sans l’aide de mains expertes.

« Le processus a commencé par la création d’un algorithme de pliage, un peu similaire aux instructions que l’on peut trouver dans les livres d’origami » explique Robert Wood, professeur de génie électrique à Harvard. « Nous avons donc déterminé, selon la forme finale souhaitée, les endroits où il fallait plier la feuille »

papier mécatroniqueUn aperçu du prototype présenté par le MIT et Harvard

La feuille – composée de sections rigides et de joints en élastomère – est parsemée d’actionneurs ultrafins et d’électronique flexible. Le prototype de démonstration présenté compte à lui seul vingt-cinq actionneurs, répartis en plusieurs groupes.

Un pliage (un avion ou un bateau pour le moment) est réalisé grâce à un déclenchement ordonné de ces groupes d’actionneurs selon une séquence programmée. Cette programmation peut se faire sans l’aide de l’outil informatique puisque l’équipe a conçu des autocollants contenant des circuits électroniques et capables de provoquer le déclenchement de ces actionneurs. Dès lors, il ne reste plus qu’à placer ces autocollants aux endroits appropriés pour réaliser la figure voulue. Ainsi lorsque l’électronique de la feuille reçoit le courant de commande adéquat, elle commence à se plier, puis des micro-aimants jouent le rôle de fermetures magnétiques afin de permettre au pliage de garder la forme désirée.

Face au scepticisme de certains quant à l’utilité d’un tel papier, l’équipe de recherche préfère souligner que ce système n’est qu’une première étape vers la fabrication d’objets du quotidien dont les propriétés mécaniques peuvent être modifiées. Ainsi, certains d’entre eux imaginent déjà des coupes capables d’ajuster leur forme à la quantité de liquide contenue ou encore des couteaux suisses déployant des outils allant de la clé de serrage au trépied.

Sources :

http://www.mechatronictips.com
http://www.seas.harvard.edu/

Photo et vidéo :

http://www.mechatronictips.com

Articles similaires:

    None Found

Tags: , ,

Commentaires fermés pour cet article.

Retrouvez-nous sur

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Messages récents du forum