LabVIEW vs Matlab/Simulink

LabVIEW et Matlab/Simulink développés respectivement par les entreprises américaines National Instruments et The MathWorks sont à la fois langages de programmation et logiciels. Ils accompagnent les ingénieurs et scientifiques du monde entier dans les différentes étapes de conception, modélisation, simulations, prototypage, tests, et déploiement d’un produit technologique.

Matlab/Simulink et LabVIEW se partagent les deux branches du cycle en V.

Le cycle en V est une approche conceptuelle de la gestion d’un projet, née dans les années 80. D’abord, appliquée aux projets industriels logiciels, cette méthode de gestion est, désormais largement appliquée à toute l’industrie. En résumé il se compose de deux branches : les deux phases d’industrialisation d’un produit que se partagent grossièrement Matlab/Simulink et LabVIEW et qui sont : la conception et la fabrication.

La modélisation et simulation de systèmes dynamiques sous Simulink sont portées par la puissance de Calcul de Matlab. Simulink permet en effet de modéliser et simuler graphiquement, le comportement de systèmes dynamiques dans des domaines lourds, tels que le traitement du signal, le traitement vidéo et d’image. Cet outil est également très puissant pour modéliser des systèmes dynamiques asservis complexes.

Le domaine d’application de LabVIEW est historiquement le contrôle d’instruments traditionnels. Aujourd’hui les applications programmées en LabVIEW (il s’agit d’un langage de programmation graphique) dépassent largement ce cadre et intègrent le matériel de manière transparente pour l’utilisateur. Il est tout à fait adapté au prototypage et le déploiement  de produits (la deuxième branche du cycle en V) et offre de nombreuses fonctions ou blocs permettant à l’utilisateur (spécialiste ou non) de mettre en place des expérimentations très rapidement.

Ci-dessous un tableau comparatif de Matlab/Simulink et LabVIEW résumant partiellement les forces de chacun de ces langages.

Matlab/Simulink

LabVIEW

Puissance de calcul

+ + +

+ +

Facilité d’utilisation / intuitivité

+

+ + +

Rapidité de développement

+

+ + +

Modélisation de systèmes

+ + +

+

Asservissement Hadware In the Loop (matériel dans la boucle)

+

+ + +

Modularité

+ +

+ + +

Interaction avec le matériel

+

+ + +

Les différences entre Matlab/Simulink et LabVIEW tendent à s’atténuer avec le temps. Chacun élargit son domaine d’application et l’on voit naître des coopérations qui permettent désormais, par exemple d’interfacer Simulink dans LabVIEW directement. Leurs évolutions et ouvertures aux autres outils, s’inscrivent très nettement dans une tendance générale qu’est la convergence des technologies que l’on pourrait qualifier de… mécatronique.

Contribuez à cet article : faites part de votre expérience dans les commentaires ou sur notre forum.

Pour en savoir plus sur LabVIEW : http://www.ni.com/labview/f/

Pour en savoir plus sur Matlab/Simulink : http://www.mathworks.com/products/simulink/

Articles similaires:

    None Found

Tags: , , ,

Commentaires fermés pour cet article.

Retrouvez-nous sur

mai 2019
L Ma Me J V S D
« mai    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Messages récents du forum