L’ESP, un dispositif de contrôle de trajectoire mécatronique

Electronic Stability ProgramDéveloppé par l’équipementier automobile allemand BOSCH, le contrôle électronique de trajectoire (ESP pour Electronic Stability Program) a tout d’abord été utilisé par les constructeurs BMW et Mercedes à partir de 1995. Ce système est automatiquement couplé avec l’ABS et l’anti patinage puisque ces deux aides à la conduite font partie intégrante de l’ESP. Le but du correcteur électronique de trajectoire est de permettre au conducteur d’un véhicule de suivre une trajectoire voulue, et ce en faisant abstraction des conditions extérieures (adhérence, vitesse) dans les limites du physiquement possible.

Ainsi l’ESP peut agir individuellement sur le freinage des quatre roues ainsi que sur le couple moteur afin de corriger une trajectoire qui dévie de la trajectoire souhaitée par le conducteur. En effet, tout le principe de fonctionnement de cette aide consiste à mesurer la différence entre trajectoire désirée et trajectoire réelle avant de corriger l’écart entre les deux. Pour ce faire, on dote l’ESP de plusieurs capteurs :

1 – Les capteurs de vitesse de rotation des roues
Chaque roue est munie d’un capteur de vitesse, qui permet de calculer la vitesse du véhicule et de mesurer les blocages individuels pour l’ABS et l’ESP.

2 – Le capteur d’angle du volant ou de braquage
Ce capteur donne l’information du braquage des roues directrices et de la trajectoire voulue par le conducteur.

3 – Le capteur de lacet
Ce capteur est souvent placé entre la console centrale et le passage entre les deux sièges avant. Il mesure la vitesse de rotation du véhicule autour de l’axe vertical de son centre d’inertie. Le capteur de lacet joue un rôle important car c’est en partie grâce à lui qu’il est possible de déterminer les sous virages et les survirages.

ESPElectronic Stability Program (ESP) : illustration des efforts et mouvements en jeu

A partir de ces informations, un micro-ordinateur contrôle les signaux transmis par les capteurs ESP et vérifie 25 fois par seconde si les mouvements de braquage du volant correspondent bien à la direction actuelle suivie par le véhicule. Si le véhicule se déplace dans une direction différente, l’ESP détecte une situation critique et réagit immédiatement – sans intervention du conducteur. Il utilise le système de freinage du véhicule pour ramener le véhicule sur sa trajectoire. Grâce à ces pressions de freinage sélectives, l’ESP génère la force de réaction requise pour que le véhicule réagisse selon les souhaits du conducteur. L’ESP déclenche non seulement des interventions ciblées au niveau du freinage, mais peut également intervenir côté moteur pour accélérer les roues motrices.

A l’instar de l’ABS, le succès de l’ESP n’est plus à démontrer et plusieurs enquêtes ont montré l’importance de cette technologie mécatronique dans les progrès de la sécurité automobile ces dernières années. Ainsi, ce système pourrait bien s’avérer indispensable et devenir obligatoire sur les modèles neufs dans quelques années.

Articles similaires:

    None Found

Tags: , ,

Commentaires fermés pour cet article.

Retrouvez-nous sur

septembre 2018
L Ma Me J V S D
« mai    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Messages récents du forum