Interview : Maxime Renaud, ingénieur chez National Instruments France

Photo interview NICe mois-ci, nous avons eu l’honneur de rencontrer Maxime Renaud,  ingénieur d’Application Marketing pour la branche française de National Instruments. NI propose de nombreux produits matériels et logiciels alliant performance et haut niveau d’abstraction. Il nous y explique la relation entre NI et la mécatronique…



Transcription de la vidéo :

Qui est National Instruments ?

NI est une société américaine qui conçoit et développe des logiciels et du matériel dans le domaine du test, du contrôle commande pour des systèmes embarqués. On a un peu plus de 5000 employés à travers le monde, répartis aux Etats Unis où l’on retrouve essentiellement la recherche et développement et dans chaque pays où l’on retrouve des filières commerciales qui distribuent les produits NI. Le chiffre  d’affaires 2008 était de 820 millions de dollars, et on a investi globalement environ16% par an en Recherche  et Développement pour sortir toujours de nouveaux produites et rester à la pointe de la technologie.

Comment National Instruments se positionne par rapport à la mécatronique ?

La mécatronique, c’est en fait plusieurs domaines qui sont rassemblés dans la conception d’un système, on a la mécanique, l’électronique, des systèmes de contrôle commande et le matériel embarqué qui va être mis ds ce système, et NI va proposer des matériels pour les systèmes embarqués avec des matériels pack. On a plusieurs types de matériels, des PC industriels de type PXI, des systèmes embarqués autonomes comme le compactRIO et on a également du logiciel  qui va permettre de faire tout ce qui est la partie conception du système contrôle commande. On propose un logiciel de programmation graphique qui s’appelle LabVIEW qui va permettre de faire concevoir son système d’acquisition de données et également de contrôle commande. Donc on a vraiment une plate- forme qui va permettre de  faire une partie de la conception mécatronique et on va pouvoir également se lier aux outils de conception mécanique du type  Solid Works pour avoir un système complet pour la conception mécatronique.

Comment fonctionne LabVIEW avec SolidWorks ?

En fait c’est un complément au logiciel de programmation graphique LabVIEW de NI, qui s’appelle NI Soft Motion et qui permet d’animer en fait un modèle SolidWorks et de pouvoir concevoir dès le départ son système de contrôle commande en LabVIEW, de le tester sur son modèle Solid Works. Par la suite on va pouvoir le déployer sur du matériel, l’objectif étant de faire de la simulation et de valider par simulation son système de régulation et de le déporter ensuite sur du matériel simplement en faisant quelques manipulations et de pouvoir le tester sur le matériel, l’objectif final étant de réduire le temps de développement et les risques  liés au développement du système mécatronique.

Qu’est-ce que le CompactRIO ?

Donc le compactRIO, c’est un matériel qu’on va pouvoir utiliser depuis le prototypage jusqu’au déploiement de son système. On va pouvoir également le personnaliser, en fait on va vraiment construire un système adapté aussi bien pour faire de la mesure comme du contrôle commande donc le pilotage de moteurs,  faire de l’asservissement en position, c’ est vraiment un système complet, qui intègre à la fois les possibilités du temps réel donc pour avoir le déterminisme  et la fiabilité d’un système embarqué et on va avoir la possibilité de le personnaliser à travers des technologies telles que le FPGA et on va aussi construire son système où on va insérer un certain  module, donc des modules d’acquisition de données ou alors des modules de contrôle moteur directement. Donc, c’ est vraiment un système qui est fait pour du prototypage du déploiement de petite série sur secteur de ce format-là ou alors des déploiements de grande série également, c’est quelque chose qui est envisageable dans la conception et le développement d’un système mécatronique.

Existe-t-il sous d’autres formats ?

Tout à fait on a des versions avec différents facteurs de forme comme je le disais, voire on a une version du compactRIO qui est présent sous la forme d’un PCB, donc juste une  carte électronique où on va pouvoir l’intégrer encore plus facilement dans le système en diminuant les dimensions pour l’intégrer dans son système final.

Quels sont ses principaux avantages ?

Les principaux avantages du système tel que le compactRIO sont sa simplicité d’utilisation, puisque toute la programmation va se faire en LabVIEW donc de manière graphique, donc ça permet à des personnes qui ne sont pas spécialisées dans la conception de systèmes embarqués de pouvoir l’utiliser grâce à la technologie LabVIEW de programmation ; donc on va pouvoir faire du temps réel, du FPGA qui nous permet d’avoir accès à des performances élevées et une fiabilité au niveau matériel de son système et de développer rapidement également, puisque c’est le même outil qu’on va utiliser pour faire toute son application.

Quel est l’importance de  la mécatronique chez National Instruments ?

National Instruments s’inscrit vraiment dans l’approche mécatronique de par ses outils logiciels et matériels qui fournissent déjà des outils haut niveau pour développer les systèmes. Ca permet à des personnes non spécialisées de couvrir différents domaines d’application ce qui est vraiment le principe de l’approche mécatronique pour couvrir aussi bien le contrôle commande et système embarqué ou l’électronique et également justement en ayant des partenariats forts avec Dassault et les logiciels de CAO tels que SolidWorks  couvrent vraiment l’ensemble des besoins qu’on a pour avoir l’approche mécatronique de la conception de systèmes. Je dirai que NI  s’inscrit vraiment dans l’approche mécatronique et dans la philosophie qu’il faut avoir pour développer des systèmes mécatroniques.

Par exemple, le matériel qu’on a vu, le compactRIO est utilisé pour les compétitions de robotique de la First Ligue donc qui permet aux étudiants de développer des robots qui doivent s’affronter et ce matériel-là permet de couvrir l’ensembles des fonctionnalités nécessaires au robot pour les développer avec des outils faciles d’accès pour réaliser toutes les fonctions que doit  effectuer le robot. Donc je dirais c’est vraiment un outil complet pour le développement mécatronique

site web officiel de National Instruments France : http://www.ni.com/fr/

Articles similaires:

    None Found

Tags: , ,

3 réponses à “ Interview : Maxime Renaud, ingénieur chez National Instruments France ”

  1. Richard on 13 janvier 2010 at 11 h 23 min

    Comme d’habitude des explications claires et precises de Mr Renaud !!

  2. sparh on 26 janvier 2010 at 18 h 18 min

    Les injé de chez Ni sont vraiment bons 😉
    Merci pour l’article

Retrouvez-nous sur

mars 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Messages récents du forum