Ça roule pour les véhicules électriques

Après des retards et interrogations multiples, il semble que les innovations technologiques, la volonté de certains constructeurs et des pouvoirs publics contribuent à favoriser l’émergence de véhicules électriques en usage urbain et périurbain…


Les atouts et l’engouement pour le véhicule électrique.

Les véhicules 100 % électriques offrent l’avantage de ne pas émettre de polluants (HC, Nox, particules…) ni rejet de CO2 lors de leur utilisation, dans un silence de fonctionnement. La réduction de la dépendance aux ressources fossiles, par la diminution du carburant brûlé dans le véhicule, constitue aussi un facteur important sur le long terme, dans un contexte de raréfaction des ressources, de hausse des prix du pétrole et de volonté de réduire les émissions de CO2. Les pouvoirs publics se montrent volontaristes en faveur des véhicules électriques. Ainsi, l’Allemagne veut en 2020 un million de voitures électriques dans son plan pour le développement de l’électro-mobilité. On note aussi au niveau des entreprises le programme ambitieux de « mobilité zéro émission » de l’alliance Renault / Nissan avec plusieurs modèles électriques.
Une vraie voiture de sport électrique démontre aussi les performances de la motorisation électrique.
De nouveaux concepts apparaissent (ex. moteur intégré dans la roue). Plusieurs autres constructeurs généralistes viennent d’annoncer l’arrivée de modèles électriques. De nouveaux acteurs entrent sur le marché avec des véhicules électriques (ex Bolloré, Tesla Motors…). Carlos Gohn estime à 10 % en 2020 la part des véhicules électriques sur le marché.

Des progrès en autonomie et dans la recharge des véhicules.

Les nouvelles générations de batteries lithium-ion avancées, à haute densité énergétique, contribuent à augmenter l’autonomie des véhicules électriques. Plusieurs innovations et solutions concernent ce domaine (ex. Electrovaya, Solvay…). Cette hausse de capacité s’accompagne aussi d’une recharge en quelques dizaines de minutes des batteries et des systèmes de remplacements rapides sont mis au point dans des stations spécifiques comme celles proposées par le projet Better Place. Cette question de l’autonomie, qui pénalisait le véhicule électrique autrefois, est en train de changer. En effet, la prochaine LEAF de Nissan avance une autonomie de 160 kms et une recharge en 30 minutes à 80 % de ces batteries lithium-ion, associées à un système intelligent pour estimer son rayon d’action et trouver les stations de recharge. Des fabricants de batteries lithium-ion proposent des produits de plus grande puissance volumique et massique (ex : Hitachi 4 500 w/kg). Nissan teste, un nouveau système de recharge pour le parking, sans contact par induction électromagnétique entre les bobines. Des voies roulantes de recharge dédiées sont aussi à l’étude pour les voitures électriques.
Un espace d’innovation et d’activité s’ouvre pour le véhicule électrique et son infrastructure de recharge, il convient donc de suivre les réactions du marché.

Source : OSST (Observatoire Stratégique de la Sous-traitance)

Site : www.osst.com

Articles similaires:

    None Found

Tags: ,

Commentaires fermés pour cet article.

Retrouvez-nous sur

novembre 2018
L Ma Me J V S D
« mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Messages récents du forum